La Bataille de Culloden.

Une terrible bataille, qui a façonné le visage de l'Écosseactuelle...

La Bataille de Culloden
Une stèle commémorant la Bataille de Culloden en Écosse - © Cablach - Getty Images

La Bataille de Culloden vous connaissez ? Il s’agit de l’un des événements les plus importants de l’Histoire d’Écosse. Survenue le 16 avril 1746, celle-ci a opposé les jacobites, alors en plein insurrection, aux anglais…  Une bataille inégale, écrasée dans le sang par des troupes anglaises bien plus nombreuses et mieux préparées.

L’issue de cette bataille, a amorcé un vrai virage dans la situation géopolitique écossaise de l’époque. Encore aujourd’hui, elle reste un moment amer pour les écossais.

Retour sur cette bataille historique, qui a changé à jamais le visage de l’Écosse.

Histoire de la Bataille de Culloden

Contexte

La glorieuse révolution et ses conséquences

XVII ème siècle. Rien ne va plus entre les jacobites et les anglais.

Tout commence en 1688 avec la Glorieuse Révolution, qui a vu le roi catholique Jacques II (Jacques VII en Écosse) être déposé par une coalition de parlementaires et remplacé par sa fille protestante, Marie II, et son mari, Guillaume III d’Orange.

Cette révolution a conduit à une série de tensions religieuses et politiques, notamment en Écosse et en Irlande, où de nombreux catholiques et d’autres fidèles de Jacques II n’ont jamais accepté cette transition.

Le mouvement jacobite

Les partisans de Jacques II et de ses descendants, appelés jacobites, ont cherché à restaurer la dynastie Stuart sur le trône britannique. Leurs tentatives se sont matérialisées à travers plusieurs rébellions, dont les plus significatives sont celles de 1715 et de 1745.

La première rébellion, menée par le fils de Jacques II, Jacques François Édouard Stuart (le Vieux Prétendant), a échoué à réunir suffisamment de soutien.

La montée de Charles Édouard Stuart

En 1745, le mouvement jacobite a été ravivé par Charles Édouard Stuart, également connu sous le nom de Bonnie Prince Charlie, fils de Jacques François Édouard Stuart. Charles Édouard a débarqué en Écosse en juillet 1745 avec une poignée de partisans, espérant rallier les clans des Highlands et d’autres soutiens jacobites à sa cause.

Premiers succès jacobites

Charles Édouard a remporté une série de victoires surprenantes, notamment à la bataille de Prestonpans en septembre 1745. Encouragés par ces succès, les jacobites ont avancé vers le sud, atteignant même Derby en Angleterre en décembre 1745.

Cependant, confrontés à un manque de soutien anglais et à l’imminence des renforts gouvernementaux, ils ont été contraints de battre en retraite vers l’Écosse.

Déroulement de la Bataille de Culloden

La marche vers Culloden

Les forces jacobites, étaient composées principalement de clans des Highlands. Ils étaient mal équipés, fatigués et démoralisés après leur retraite de Derby et les difficultés rencontrées durant l’hiver précédent. En cause, fatigue, malnutrition et maladie avaient quelque peu décimés leurs rangs.

C’est malheureusement à cette période, que l’on estime que Charles Édouard Stuart a pris plusieurs décisions controversées dans les jours précédant la bataille de Culloden.

Par exemple, une tentative de raid nocturne sur le camp gouvernemental la veille de la bataille a échoué, laissant les forces jacobites encore plus épuisées et désorganisées. De plus, le choix de se battre sur la lande de Culloden, un terrain marécageux et ouvert, était désavantageux pour les jacobites, qui auraient mieux fait de choisir un terrain plus favorable à leurs tactiques de combat rapproché.

Positionnement des forces

Le matin du 16 avril, les deux armées se sont alignées sur la lande de Culloden. Les jacobites, environ 5 000 hommes, se sont positionnés en une seule ligne, tandis que l’armée gouvernementale, forte d’environ 8 000 hommes, s’est disposée en trois lignes parallèles.

Le terrain marécageux de Culloden Moor était une vraie plaie pour les jacobites, car il limitait leur capacité à exécuter leurs fameuses charges de Highlanders.

Le début des hostilités

La bataille a commencé avec l’artillerie gouvernementale ouvrant le feu sur les rangs jacobites.

Les canons jacobites, en nombre et en qualité inférieurs, ne pouvaient pas répondre efficacement.

Les tirs d’artillerie ont causé des pertes significatives parmi les rangs jacobites et ont contribué à désorganiser leurs lignes.

La charge des jacobites

Vers midi, sous le feu constant de l’artillerie, Charles Édouard Stuart a donné l’ordre de charger. Les Highlanders ont traversé le terrain marécageux en direction des lignes gouvernementales, mais leur progression a été ralentie par le sol boueux et par les tirs soutenus de mousqueterie et d’artillerie ennemie.

L’effondrement des jacobites

Lorsque les jacobites ont finalement atteint les lignes gouvernementales, ils ont rencontré une résistance farouche. Les soldats britanniques, formés en rangs serrés, ont repoussé la charge avec des baïonnettes et des tirs disciplinés. La ligne jacobite s’est rapidement effondrée sous la pression, et de nombreux hommes ont été tués, blessés ou capturés.

La poursuite et la déroute

La bataille a duré moins d’une heure. Après la défaite, les survivants jacobites ont tenté de fuir, mais beaucoup ont été poursuivis et abattus par les troupes de Cumberland.

Le duc de Cumberland, surnommé plus tard “le Boucher” pour sa brutalité, a ordonné de ne faire aucun prisonnier, ce qui a conduit à un massacre des forces jacobites en fuite.

Bilan de la Bataille de Culloden

Quelques chiffres

La bataille de Culloden a été un affrontement sanglant, qui a duré moins d’une heure mais a causé des pertes considérables.

Du côté jacobite, environ 1 500 à 2 000 hommes ont été tués ou blessés, tandis que du côté gouvernemental, les pertes ont été moindres, avec environ 50 à 300 hommes tués ou blessés.

La brutalité de la bataille et la poursuite impitoyable des survivants par les forces gouvernementales ont entraîné un nombre élevé de morts, qu’il est toutefois difficile d’estimer.

Conséquences pour les jacobites

La défaite à Culloden a été un coup dévastateur pour les jacobites. Non seulement elle a marqué la fin de leurs aspirations à restaurer la dynastie Stuart sur le trône britannique, mais elle a également entraîné des répercussions sévères pour les Highlanders écossais.

De nombreux chefs de clan ont été tués ou exilés, les terres des clans ont été confisquées, et des mesures ont été prises pour réprimer la culture gaélique et démanteler les structures claniques.

Conséquences politiques et sociales

La victoire gouvernementale à Culloden a consolidé la domination britannique sur l’Écosse et a renforcé l’autorité du gouvernement central à Londres.

Des lois répressives ont été promulguées pour pacifier les Highlands, interdisant le port du tartan et du kilt, dissolvant les structures claniques, et réprimant l’usage du gaélique. Ces mesures ont profondément affecté la société écossaise et ont contribué à l’assimilation forcée des Highlanders dans le Royaume-Uni.

Visite du champ de Bataille de nos jours

Un site pour se souvenir…

Aujourd’hui, les champs de Culloden sont toujours intacts. Ils constituent à eux seul, une vraie raison de faire une halte, ne serait-ce que pour mieux comprendre l’Histoire écossaise, mais aussi se plonger au cœur d’un épisode sombre du pays.

Beaucoup d’écossais viennent encore régulièrement rendre hommage à leurs ancêtres jacobites, qui se sont battus au péril de leur vie pour leurs convictions.

Aussi, n’oubliez pas que le site fait figure de “lieu sacré”, qu’il faut absolument respecter. Il est important pour la population écossaise, et reste le moyen de se souvenir du passé…